Sélectionner une page

Chez Entr’Up, nous croyons beaucoup aux apports d’une bonne dynamique d’équipe — nous avons d’ailleurs consacré un article au sujet. Or, lorsque l’on parle d’équipe, on a souvent tendance à ne penser qu’aux personnalités, aux attitudes, aux comportements, aux motivations et aux valeurs des membres qui la composent. C’est oublier que ce sont principalement les conditions que la manageuse ou le manager va mettre en place qui vont avoir de l’impact sur le succès ou l’échec de l’équipe.

Il n’y a malheureusement pas de casting idéal ! Diversifiées, dispersées, digitales et dynamiques (« 4D »), les équipes sont plus hétérogènes aujourd’hui qu’hier. Et elles rencontrent deux problèmes principaux : une mentalité tournée vers la confrontation à tout prix et le manque d’informations. Des problèmes causés par un turnover trop important et une communication essentiellement numérique, source d’incompréhensions et de malentendus. Comment éviter ces écueils et rendre la collaboration optimale ? Comment créer les conditions favorables à la réussite d’une équipe ?

Réponse en 4 best practices, identifiées par le professeur de Harvard J. Richard Hackman, et autant d’exemples !

Secret n° 1 : Une direction claire

Le flou est source de démotivation pour les équipes. Une direction claire sur ce qu’elle souhaite pour l’avenir de son entreprise, des consignes explicites et des objectifs précis et raisonnables donnent envie aux collaborateurs de s’investir. Les équipes « 4D » ont par nature des profils et des parcours différents : elles ont besoin d’être guidées pour avoir les moyens de se concentrer sur les mêmes éléments !

[su_box title= »La preuve par l’exemple : Leroy Merlin » box_color= »#8F14A3″]Pour renforcer l’investissement des collaborateurs dans la réalisation des objectifs, la direction de Leroy Merlin organise de nombreuses rencontres pour définir la stratégie globale du groupe. Ajoutez à cela le fait que chaque salarié·e est également actionnaire, et vous avez là un cocktail gagnant ![/su_box]

Secret n° 2 : Une structure solide

Les équipes les plus performantes sont celles qui assument la diversité (de connaissances, de points de vue, de perspectives, d’âge, de genre, d’origine sociale…) de leurs membres. Après tout, pour fonctionner, une équipe n’a besoin que :

  • d’une taille et d’une composition en adéquation avec la réalisation des objectifs, afin que chacun·e se sente utile et valorisé·e ;
  • de managers qui savent quand ils doivent recruter et quand au contraire ce n’est pas nécessaire ;
  • de tâches et processus efficaces, afin de ne pas perdre de temps avec les occupations à faible valeur ajoutée ;
  • de normes, pour favoriser une dynamique positive et éviter les comportements destructeurs.

[su_box title= »La preuve par l’exemple : Atos » box_color= »#8F14A3″]Atos, entreprise de services du numérique, a fait de la culture de la diversité un impératif. Ainsi, les managers sont fortement incités à libérer la parole ou encore à favoriser la diversité des points de vue dans les groupes projets. Résultats ? Les équipes innovent plus, dans un cadre sécurisant ![/su_box]

Secret n° 3 : Un contexte adéquat

Une équipe, aussi talentueuse soit-elle, a besoin dès le départ d’un certain nombre d’éléments contextuels, pour être sûre de partir dans la bonne direction… Tout d’abord, il lui faut les bonnes informations sur le projet en cours. Ensuite, elle doit être formée pour répondre aux impératifs qui se présenteront. Enfin, elle doit disposer des ressources nécessaires (budget, matériel, etc.) et savoir qu’elle sera récompensée en cas de réussite, afin d’être motivée et de donner le meilleur d’elle-même.

[su_box title= »La preuve par l’exemple : Mars » box_color= »#8F14A3″]Chez Mars Chocolat France, une réunion est organisée toutes les 6 semaines entre le PDG, son équipe et les différents collaborateurs. Intitulée « Ça se discute », elle permet à chaque collaborateur et à chaque collaboratrice de formuler les questions qu’il ou elle se pose, sur tous les sujets qui concernent l’entreprise. Ainsi, tous les salariés sont en mesure de prendre les décisions les plus pertinentes ![/su_box]

Secret n° 4 : Un état d’esprit commun

Les équipes sont de plus en plus hétérogènes, composées de groupes, de sous-groupes, voire de plus petites entités. De nouvelles pratiques, comme le télétravail ou le digital peuvent favoriser la création de clans et gêner la circulation de l’information. Or, les collaborateurs ont besoin d’un liant pour être efficaces : une culture et un état d’esprit communs.

Dès lors, les managers doivent valoriser la contribution de chaque sous-groupe aux objectifs, afin de créer une identité commune. Ils doivent imprimer un rythme commun en matière de stratégie, de priorités et de rôles dans l’entreprise, savoir se rendre disponibles pour évoquer les éventuels blocages et créer des points de référence communs. L’objectif ? Faire d’un ensemble d’individus et de situations particulières un tout cohérent et performant !

[su_box title= »La preuve par l’exemple : Total » box_color= »#8F14A3″]Chez Total, des temps sont conservés pour des rendez-vous informels. Cela permet aux collaborateurs de rencontrer les managers de façon plus décontractée et de maintenir une confiance réciproque.[/su_box]

Et vous, comment vous y prenez-vous pour maximiser l’efficacité de vos équipes ? Nous attendons vos contributions : laissez-nous des commentaires !

Partager :